04 42 79 55 32

Expert en prévention des risques professionnels

Quel est le rôle du sauveteur secouriste du travail ?

La présence des sauveteurs secouristes du travail en entreprise permet de :

  • Participer à détecter les dangers et à maîtriser les risques induits.
  • Eviter ou Limiter les conséquences de l'accident par une intervention efficace.

Le secouriste du travail à un rôle avant et après l'accident.

Les salariés qui suivent la formation sauveteur secouriste du travail (SST) sont des membres du personnel volontaires ou désignés pour porter secours en cas d'accident. En attendant les secours spécialisés le salarié ayant suivi la formation SST est chargé par l'employeur de dispenser les gestes de premier secours en cas d'accident.

Les différentes missions du sauveteur secouriste du travail

  • Le sauveteur secouriste de travail porte secours en cas d'accident,
  • Le sauveteur secouriste de travail évite le « suraccident »,
  • Le sauveteur secouriste de travail propose des moyens de prévention afin d'éviter la survenue du même type d'accident,
  • Le sauveteur secouriste de travail repère et connaît les risques de son entreprise,
  • Le sauveteur secouriste de travail est un interlocuteur privilégié pour la prévention des risques professionnels,
  • Le sauveteur secouriste de travail connaît et fait connaître l'emplacement de tout le matériel de secours,
  • Le sauveteur secouriste de travail connaît les différents services de secours et sait les alerter rapidement,
  • Le sauveteur secouriste de travail connaît le contenu et l'emplacement des registres d'hygiène et sécurité.

Les connaissances acquises lors de la formation sauveteur secouriste de travail (SST) lui sont également utiles en dehors de l'entreprise car il peut, en cas de nécessité, porter secours à un membre de sa famille ou à un ami.

Le sauveteur secouriste de travail estle premier maillon de la chaîne des secours.

La formation SST permet d'avoir une aide à la prévention des risques en interne et directement sur le terrain.Le secouriste du travail est un acteur de la prévention des risques professionnels. Il est capable de participer au dispositif de prévention de l'entreprise, faire remonter des informations, proposer des mesures de prévention et notamment à l'élaboration du document unique.

La formation SST : au centre de la démarche de prévention

Après avoir réussi les exercices de certification de la formation, le sauveteur secouriste du travail obtient un certificat de formation sauveteur-secouriste du travail valable 24 mois au niveau national. Les compétences du SST doivent donc être évaluées et actualisées tous les 2 ans. Cette mise à jour, appelée "Maintien et actualisation des compétences Sauveteur Secouriste du Travail" (MAC SST) dure 7 heures. La formation de sauveteur-secouriste du travail peut avoir lieu dans le cadre de la formation professionnelle continue.

D'anciennes circulaires, relatives à la formation des sauveteurs secouristes du travail préconisaient la formation d'un secouriste pour 10 ouvriers et avaient ensuite fixé, comme objectif, de disposer dans toutes les entreprises de secouristes hommes et femmes en nombre suffisant pour répondre à leurs besoins et de veiller plus particulièrement à ce que les petites et moyennes entreprises puissent être dotées de SST. L'actuel dispositif de formation des SST positionne le secouriste du travail comme un élément de la démarche de prévention et non plus seulement comme un intervenant en premiers secours.

Connaissez-vous les chiffres de l'arrêt cardiaque en France ?

  • Chaque année, 50 000 personnes meurent prématurément d'arrêt cardiaque.
  • Le taux de survie à un arrêt cardiaque est d'environ 3 %.
  • Sans prise en charge immédiate, plus de 90 % des arrêts cardiaques sont fatals.
  • Dans 70% des cas, l'arrêt cardiaque survient devant témoin, mais moins de 20 % de ces témoins sont formés aux gestes de premiers secours.
    En revanche 80% des victimes qui survivent à un arrêt cardiaque ont bénéficié de ces gestes simples pratiqués par le premier témoin.

Que sait-on sur l'arrêt cardiaque et la défibrillation ?

  • Les chances de survie diminuent de 10 à 12% par minute.
  • L'intervention d'une personne pratiquant la Réanimation Cardio-Pulmonaire (RCP) et la défibrillation peuvent augmenter les chances de survie de 4% à plus de 50%.
  • Lorsqu'un choc est administré par un défibrillateur dans les 3 premières minutes suivant l'arrêt cardio-respiratoire, les chances de survie peuvent atteindre 75%.

Liens :

Formation Sauveteur secouriste du travail

Formation MAC Sauveteur secouriste du travail