Focus sur la règlementation : Formation sauveteur secouriste du travail

Qui peut se former en tant que sauveteur secouriste du travail (SST) ?

Le sauveteur secouriste du travail (SST) est un salarié d’entreprise. Sa mission est de porter les premiers secours à toute personne qui est victime d'un malaise ou accident du travail, le SST (sauveteur secouriste du travail est également un acteur de la prévention au sein son entreprise. Pour cela, il doit être régulièrement formé. Tous les 24 mois, un maintien et actualisation des compétences sauveteur secouriste du travail (MAC SST) est nécessaire.

Tout salarié peut devenir sauveteur secouriste du travail, sans prérequis particulier.

Ce certificat SST peut être délivré à des élèves et apprentis de l'enseignement professionnel dans le cadre de la préparation de leur diplôme.

Comment se déroule une formation SST (sauveteur secouriste du travail) ?

La formation de sauveteur secouriste du travail (SST) a une durée minimale de 14 heures.

Tous les 24 mois le SST doit suivre un maintien et actualisation des compétences sauveteur secouriste du travail (MAC SST) d’une durée de 7 heures, permettant de maintenir ses compétences. Lors de cette formation, ses compétences sont à nouveau évaluées.

Une formation SST, avec une partie prévention

Durant la formation SST, le participant apprend à repérer les situations dangereuses dans son entreprise et savoir à qui et comment faire remonter ces informations. Il peut par la suite être force de proposition et participer à la mise en œuvre d’actions de prévention et de protection.

Une formation Sauveteur secouriste du travail, avec une partie secours

Lors d’une formation Sauveteur secouriste du travail (SST) le participant apprend à examiner et faire alerter ou alerter.

Le participant sera également capable de secourir en effectuant l’action appropriée à l’état de la victime dans les situations suivantes :

  • La victime saigne abondamment.
  • La victime s’étouffe.
  • La victime se plaint de malaise.
  • La victime se plaint de brûlures.
  • La victime se plaint d’une douleur empêchant certains mouvements.
  • La victime se plaint d’une plaie qui ne saigne pas abondamment.
  • La victime ne répond pas mais elle respire.
  • La victime ne répond pas et ne respire pas.

La formation sauveteur secouriste du travail comporte de multiple exercices pratiques appropriés aux différentes situations rencontrées.

Sauveteur secouriste du travail (SST), que dit la règlementation ?

En France, la présence de secouristes dans les lieux de travail est obligatoire dans de nombreux cas et ce sauveteur secouriste du travail doit recevoir une formation aux premiers secours appliquée au monde du travail.

L’article R4224-15 du Code du Travail impose à l’employeur qu’au moins un membre du personnel reçoive « une formation de secouriste nécessaire pour donner les premiers secours en cas d’urgence » dans les cas suivants :

  • Dans chaque atelier où sont accomplis des travaux dangereux ;
  • Dans chaque chantier employant 20 travailleurs au moins pendant plus de 15 jours où sont réalisés des travaux dangereux.

Le Code du Travail précise également que ces travailleurs formés au secourisme « ne peuvent remplacer les infirmiers ».

 

L’article R4224-16 du Code du Travail stipule également que : « en l’absence d’infirmiers, ou lorsque leur nombre ne permet pas d’assurer une présence permanente, l’employeur prend, après avis du médecin du travail, les mesures nécessaires pour assurer les premiers secours aux accidentés et aux malades. Ces mesures, qui sont prises en liaison notamment avec les services de secours d’urgence extérieurs à l’entreprise, sont adaptées à la nature des risques. »

Ainsi, cette organisation des secours sur les lieux de travail passe par :

  • La mise en place d’un dispositif d’alerte en cas d’accident ou de personne malade ;
  • La présence de sauveteurs secouristes du travail ;
  • La mise à disposition d’un matériel de premiers secours comme des trousses de secours SST.

Quel que soit le nombre de salariés œuvrant dans une entreprise, il est recommandé qu’un SST soit présent sur chaque tranche d’horaire de travail et sur chaque site.
Ce qui signifie, que tout employeur a l’obligation de mettre en place dans son entreprise, des moyens de secours adaptés, dans l’objectif de prendre en charge le plus rapidement possible, un salarié qui serait victime d’un accident du travail (AT), d’une détresse médicale ou d’un état pathologique.

L’organisation des premiers secours repose sur :

  • La mise à disposition de moyens humains à travers la formation de personnels aux gestes et secours d’urgence,
  • l’établissement de consignes écrites, portées à la connaissance des salariés décrivant la conduite à tenir en cas d’urgence ou d’accident,
  • un dispositif d’alerte efficace et la mise à disposition de matériels de premiers secours adaptés.

La formation de salariés aux secours d’urgence n’est donc qu’une des composantes du dispositif d’organisation des secours.
Le médecin du travail, doit en tout état de cause, être associé à l’établissement de ces mesures de premiers secours.